Programme régional de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS)

.

Niger

L’objectif du projet vise le renforcement de la résilience des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle en éradiquant les causes structurelles des crises alimentaires et nutritionnelles aiguës et chroniques. Plus spécifiquement, le projet vise : (i) l’accroissement de la productivité, des productions et des revenus des ménages vulnérables et (ii) l’amélioration du taux d’accès des populations aux infrastructures et services sociaux de base..
Composante A : Développement des infrastructures rurales : Cette composante porte sur le développement des infrastructures hydro-agricoles, les aménagements pastoraux et halieutiques, le développement des infrastructures de conservation/transformation et commercialisation et le développement des infrastructures de base.

Composante B : Développement des chaines de valeur et des marchés ruraux. Elle est articulée autour des sous-composantes suivantes : a) renforcement des capacités ; b) développement des filières végétales, c) développement des filières animales, d) développement des filières halieutiques e) amélioration de l’accès aux marchés et au financement ; f) recherche-développement  et innovation technologiques  résilientes : g) promotion de l’emploi des jeunes et h) renforcement de la nutrition.

Composante C : Gestion et coordination du programme : Cette composante comprend les sous composantes portant sur  a) la coordination des activités du programme, b) la gestion administrative, comptable et financière, c) les acquisitions des biens, travaux et le  suivi-évaluation de l’exécution du programme et e) la mise en œuvre du PGES.

Le cout du projet est de 34,07 millions d’UC dont 28, 96 millions d’UC pour la contribution de la BAD et 5,10 pour le Niger. La durée du projet est de 5 ans.
Notre équipe
Nos coordonnées.

Systèmes d’AE Concernant les aménagements hydroagricoles, le projet a aménagé 55 ha de sites maraîchers totalisant 120 ha sur 130 ha prévus, 80 ha sur 110 ha en appui à la petite irrigation. Ces sites maraîchers collectifs sont équipés de forages (manuels ou mécanisés) avec installation de réseau californien, fourniture de moyens d’exhaure et installation de clôture grillagée.

Pour ce qui est des infrastructures de conservation, transformation, de commercialisation et sociales de base, le projet a réalisé 3 systèmes d’AEP (3 forages réalisés et équipés), 4 sur 6 forages équipés

de Pompe à Motricité Humaine (PMH) et 3 latrines publiques sur 5 prévus. Les 2 forages et les 2 latrines autres sont en cours de finition. Il a aussi construit 10 marchés ruraux et les10 autres sont au stade de finition. La construction de 6 centres de collecte de lait, 2 mini laiteries, 4 aires d’abattage, 2 marchés à bétail et 3 aires de quarantaine aux frontières est cours et à des niveaux avancés .